Je publie en intégralité l'interview relatif aux MBA au Maroc que j'ai eu avec la revue Breeze of change.

 

 

Est ce le master le plus prisé, pourquoi? Pourquoi ne pas choisir n’importe quel autre master en gestion?

Il existe plusieurs raisons, le MBA un a un focus plus professionnel alors qu’un master en gestion a un focus plus académique. En fait, un MBA type accorde de l’importance aux cas pratiques (case studies) et au travail en équipe, le background des étudiants est hétérogène avec une expérience professionnelle, les thématiques sont plus diversifiées et il y a possibilité de choisir ses cours. Ceci étant, les masters commencent à changer mais les MBA gardent un cachet très spécifique. Finalement, bien que le MBA soit un diplôme apparu au départ aux Etats Unis, les multinationales et la mondialisation lui ont conféré un caractère international.

Les MBA proposés au Maroc sont ils de bonne qualité?

Il est difficile de répondre à cette question car la notion de la qualité d’un programme est l’objet de débats interminables. Je pense que deux éléments permettent de juger de la qualité d’un MBA, que ce soit au Maroc ou ailleurs : le classement et les accréditations. Les classements donnent une indication sur la qualité en dépit de leur subjectivité. Les classements internationaux tels que celui du Financial Times permettent de personnaliser les critères pour mieux comparer les programmes. Quant aux accréditations (AACSB, ACBSP, EQUIS, AMBA…), elles garantissent une conformité par rapport aux standards internationaux.

Est-il vrai que le MBA, contribue activement à booster la carrière et à doubler le salaire au Maroc? Le MBA est reconnu par les entreprises marocaines?

Il va sans dire qu’un MBA permet de booster la carrière. A titre d’exemple, une formation pareille ouvrirait des portes à un ingénieur qui est focalisé que sur « le technique». Il pourrait évoluer vers des postes de management ou carrément changer de métier.

Concernant le niveau de reconnaissance dans notre pays, il dépend des entreprises. En moyenne, un MBA n’est pas valorisé de la même manière au Maroc qu’à l’étranger surtout aux pays anglo-saxons. Il faut noter que les choses évoluent dans le sens positif.

Le MBA vaut-il un investissement aussi grand en argent? (pouvant aller jusqu’à 40000$!) Par ailleurs, peut-on dire qu’un MBA financé par nos propres moyens, reste toujours une bonne affaire?

Parmi les critères clés de choix d’un MBA à l’étranger est le retour sur investissement. Par exemple, malgré les coûts très élevés des MBA aux Etats Unis, les salaires sont très conséquents et la majorité des étudiants rentabilisent leurs investissements très rapidement (2 ans). Donc il ne faudrait pas prendre le coût en isolation. Pour les personnes désirant travailler au Maroc, l’équation est différente et les délais de remboursement sont plus longs. Ceci étant, les MBA au Maroc bien que chers, restent plus abordables que ceux de l’étranger.

Finalement, il ne faut pas oublier que l’accès au financement et aux bourses est plus facile à l’étranger.

 

Qu’en est-il du retour sur investissement sur le plan personnel? Le MBA vaut-il les louanges qu’on lui accorde?

Je crois fortement en l’équation suivante « Pour prendre, il faut donner ». Un MBA de bonne qualité offre des opportunités extraordinaires de réseautage, d’accès au savoir et de développement professionnel et personnel. Maintenant, tout dépend de l’investissement personnel qu’on y met. Une personne qui se contente d’assister aux cours, ne prépare pas à l’avance, ne lit pas les ouvrages, ne réfléchit pas sur les études de cas et ne prend pas le soin de lier des relations avec ses camarades de classe ainsi qu’avec les intervenants, ne gardera que des miettes de sa formation.

MBA à l’étranger est-il beaucoup plus avantageux?

J’ai eu la chance de faire deux formations en administration d’entreprises, l’une au Maroc et l’autre aux Etats Unis. Les grandes différences à mes yeux sont : 1) les programmes à l’étranger sont plus diversifiés en termes de profils des étudiants (30 à 40 % d’internationaux venant de tous les coins du monde) ce qui est très bénéfique durant les séances de travails de groupe et dans les discussions en classe. 2) Les interactions avec les autres facultés de l’université sont très fortes (Médecine, Droit, Sciences Politiques, Ingénierie…)  3) les ressources mise à la disposition des étudiants sont très larges (bibliothèques, ressources numériques, salles de travail…)

Au-delà des études, vivre à l’étranger est expérience culturellement intéressante surtout pour ceux qui ont fait tout leurs parcours au Maroc.

Faut-il obligatoirement interrompre son activité professionnelle pour faire un MBA?

Pas du tout, il existe une offre riche de programmes en temps partiel au Maroc et ailleurs. Je pense tout de même qu’un des grands risques du temps partiel est que l’activité professionnelle laisse peu de temps pour s’investir dans le programme (condition sine qua none pour bénéficier du MBA). Toute personne désireuse d’aller sur un programme en temps partiel doit prendre en considération ce risque très critique à mon avis.